fbpx

Author Archive for: Admin1

Extraits des recherches scientifiques sur le Ba Duan Jin

Le Qigong des huit pièces de brocarts (Ba Duan Jin 八段锦) est l’une des routines traditionnelles les plus pratiquées en Chine et à travers le monde. Elle a récemment connu un regain de popularité dû au fait qu’elle a été mise de l’avant en Chine afin d’aider à combattre la pandémie de COVID-19. Plusieurs recherches scientifiques ont permis de constater les nombreux bienfaits sur la santé physique et mentale que pouvait apporter la pratique régulière du Ba Duan Jin. 

Voici quelques extraits de recherches scientifiques récentes sur le Ba Duan Jin: 

Qigong for the Prevention, Treatment, and Rehabilitation of COVID-19 in Older Adults. Am J Geriatr Psychiatry. 2020 Aug; 28(8) 812-819

Nous recommandons d’utiliser le Ba Duan Jin pour la prévention de la COVID-19 et le traitement des symptômes respiratoires en cas d’infection, ainsi que pour la gestion du stress associé à la pandémie.

Source: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7227578/

Tai Chi Chuan and Baduanjin Increase Grey Matter Volume in Older Adults: A Brain Imaging Study. J of Alzheimer’s Disease. 2017 Sept; 60(2) 389-400

Les résultats ont démontré que la pratique du Tai Chi Chuan et du Baduanjin pouvaient augmenter considérablement le volume de matière grise (GMV) dans l’insula, le lobe temporal médian et le putamen après 12 semaines d’exercice… La pratique du Baduanjin a également amélioré le contrôle mental, la reconnaissance, le toucher et la mémoire de compréhension par rapport au groupe témoin.

Source: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5659386/

A Systematic Review and Meta-Analysis Baduanjin Qigong for Health Benefits: Randomized Controlled Trials. Evidence-Based Complementary and Alternative Med. 2017 March, 17 pages.

Les résultats compilés de cette revue systématique montrent que la pratique du Baduanjin est bénéfique pour la qualité de vie, la qualité du sommeil, l’équilibre, la force de la poignée, la flexibilité du tronc, la pression artérielle systolique et diastolique et la fréquence cardiaque au repos.

Source: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5359459/

La contemplation ”guan” 觀

Le terme guan 觀/观 signifie regarder, observer, contempler. Lorsqu’il a le sens de contemplation, il est étroitement associé au processus méditatif. D’abord repris par les taoïstes, le terme est non seulement employé pour désigner la méditation, comme pour le terme nei guan 内觀 (contemplation intérieure), mais il est aussi le terme servant à désigner temples taoïstes que l’on appel en chinois dao guan 道觀. Par exemple, le célèbre temple des Nuage Blancs situé à Beijing se nomme Bai Yun Guan 白云觀. Ceci les distingue des temples bouddhistes appelés si 寺, tel que le temple de Shaolin par exemple, nommé Shao Lin Si 少林寺. 

C’est ce même caractère qui sera utilisé également pour traduire la pratique méditative bouddhiste du Vipassanā (pāli) ou vipaśyanā (sanskrit), qui désigne dans la « vue profonde » ou « inspection ».

Étymologiquement, la première graphie du caractère illustrait un oiseau avec les yeux grands ouverts. Par ailleurs, la partie gauche du caractère 雚 guàn désigne une cigogne blanche ou une grue. 

 

 

Or, la grue a toujours été un symbole de calme et de longévité dans la culture chinoise. Ce fascinant oiseau est réputé pouvoir se maintenir parfaitement immobile sur une seule jambe pendant de longues heures, comme si elle dormait, quoique parfaitement alerte. C’est aussi un des oiseaux dont l’altitude de vol est parmi les plus élevées. Elle représente l’harmonie du Yin et du Yang. D’ailleurs, plusieurs exercices de Qigong et mouvements d’arts-martiaux taoïstes sont inspirés de la grue. 

Considérant cela, il n’est pas étonnant que le terme guan fut privilégié par les taoïstes, au point de l’utiliser pour désigner leurs lieux de culte. Ceci mais en évidence aussi le fait que le Taoïsme se veut d’abord une sagesse basée sur l’obersvation de la nature. Effectivement, le taoïsme n’est pas la transmission d’une doctrine spécifique, mais plutôt un ensemble de pratique et de techniques pour décoder ou interpréter le dao, la voie de la nature. Ceci explique bien pourquoi les taoïstes sont historiquement à l’origine d’importantes découvertes scientifiques et médicales. 

Le caractère du bouddhisme chan 禅 (zen)

Le terme zen tel qu’on le connaît aujourd’hui est en fait la prononciation japonaise du terme chinois chan 禅, abréviation de chán nà 禅那, la transcription phonétique du terme sanskrit dhyana (ou jnana en Pali), qui signifie: méditation.

7985.png

Ce caractère est utilisé pour désigner l’école du bouddhisme chan (ou école de la contemplation) qui aurait été fondée, selon la tradition, par Bodhidharma en Chine, vers 520. Antérieurement à son usage bouddhique, prononcé shàn, ce caractère pouvait signifier : céder, donner ou abdiquer. Il désigne aussi les sacrifices à la Terre offerts au Ciel par les empereurs. (Ricci)

sens du caractère chinois zen

Sa composante de droite shi 示 désigne l’Autel ancestral, les cérémonies. Tandis qu’à gauche, on retrouve le caractère dan 单 / 單 qui symbolise quant à lui le corps d’une bête, měng 黾/黽,  avec deux bouches au-dessus, xuān, qui illustre son gémissement. Le caractère dan 單, lorsque combiné au radical de l’insecte chong 虫 nous donne le caractère de la cigale chán 蝉, qui se prononce exactement de la même façon .

Cette analogie avec la cigale, qui est son homonyme, est particulièrement intéressante. Effectivement, le terme chan est celui de la méditation silencieuse. Et qu’entend-t-on dans le silence de la nuit? Le retentissement apaisant du chant des cigales, ce bruit qui nous rappelle la vibration de l’être, l’écho spontanée de la nature, le moment présent, dans son intime résonance.

Il est à noter aussi que la cigale, lors de sa mue, laisse derrière elle son enveloppe corporelle pour prendre son envol, ceci n’est pas sans nous rappeler le processus de renaissance et de transformation propre à l’expérience spirituelle du méditant. Ainsi, tant pour des raisons de phonétique, mais aussi pour sa valeur sémantique, on comprend bien pourquoi les chinois ont choisi d’utiliser ce caractère pour traduire le terme dhyana et donner nom à cette école du bouddhisme.

La grande neige (Da xue)

Olivier Meunier 21 décembre 2020 0 commentaires 0

Le 7 décembre aura lieu la 21e des 24 périodes climatériques du calendrier solaire chinois nommée ‘’Grande Neige’’ (da xue 大雪). Celle-ci marque le milieu de l’hiver qui avait commencé selon ce même calendrier le 7 novembre, lors du commencement de l’hiver (li dong 立冬), et qui se terminera le 3 février, soit à la fin de la dernière des

Le commencement de l’hiver (li dong)

Olivier Meunier 21 décembre 2020 0 commentaires 0

Le 7 novembre est la journée du ‘’commencement de l’hiver’’ (li dong 立冬) selon le calendrier solaire chinois. C’est la 19e des 24 périodes climatériques nommées jie qi 节气. Li Dong pourrait aussi être traduite par ‘’commencement de la fin’’, car elle annonce la fin des travaux agricoles et l’approche du solstice d’hiver. Les Chinois célèbrent généralement cette date transitoire